La prise en passant aux échecs : comprendre et maîtriser

Rédigé par Mickaël Cailleau

Note des lecteurs :

5,0
Rated 5,0 out of 5
5,0 étoiles sur 5 (selon 1 avis)

La prise en passant arrive souvent en cours de partie, que cela soit au niveau amateur ou professionnel. Par conséquent, vous avez intérêt à savoir de quoi il s’agit pour savoir comment réagir ou pour ne pas accuser votre adversaire de tricherie, voir que votre adversaire lui-même vous accuse de fourberie :).

Dans cet article, vous trouverez des explications claires pour mieux comprendre cette règle, la légalité de ce mouvement, ainsi que son origine.

Cet article s’adresse aux débutants souhaitant comprendre et en apprendre plus sur cette particularité, mais également à tout joueur d’échecs voulant maîtriser cette règle unique et parfois contre-intuitive du jeu d’échecs.

Qu’est-ce que la prise en passant ?

prise en passant
@echecsauroi.fr

La prise en passant est une règle spécifique aux échecs qui s’applique aux pions. Elle se produit lorsqu’un pion avance de deux cases depuis sa position initiale et passe à côté d’un pion adverse situé sur sa cinquième rangée. Le pion adverse a alors la possibilité de capturer le pion qui vient de bouger, comme s’il n’avait avancé que d’une case. Si cette capture est effectuée, le pion capturant se place sur la case sur laquelle le pion adverse aurait été s’il n’avait avancé que d’une case.

L’histoire des échecs : la prise en passant

Pourquoi la prise en passant a-t-elle été créée ?

À l’origine des échecs, les pions avançaient simplement d’une case. On pense que la règle de la prise en passant a été ajoutée au XVIe siècle suite à l’introduction de la possibilité de faire avancer ses pions de deux cases d’un coup.

Le fait d’avoir introduit la prise en passant permet de rendre le jeu plus dynamique, d’ouvrir le jeu et de ne pas trop bloquer la partie.

Les personnes qui ont lu cette article ont aussi lu :  Mes 3 meilleurs livres d’échecs qui ont changé ma vie

Comment le pion capture-t-il généralement ?

Pour rappel, un pion peut capturer une autre pièce si ce dernier se trouve sur l’une des cases en diagonales devant ledit pion. Le pion ne peut pas en revanche prendre en arrière et il ne peut pas non plus capturer ses propres pièces.

La prise en passant est-elle obligatoire ?

Il faut savoir que la prise en passant n’est absolument pas obligatoire. En effet, suivant la structure des pièces sur l’échiquier, elle peut être plus ou moins intéressante. Je vous renvoie à cette partie de l’article pour voir dans quel cas, cela peut s’avérer judicieux.

Comment doit être annotée la prise en passant ?

La notation algébrique de la prise en passant se note par « e.p. ». Mais, il faut savoir que la notation manuscrite de la prise en passant n’est pas obligatoire. Le fait de simplement annoter la prise du pion suffit amplement, ex : fxg6.

Comment maîtriser la prise en passant ?

Voyons ensemble les conditions requises pour que cela puisse fonctionner (nous nous positionnerons en tant que joueurs blancs) :

  • La règle de la prise en passant s’applique uniquement aux pions et pas autres pièces de l’échiquier.
  • Le pion noir doit se trouver sur sa case de départ (la septième rangée).
  • Le pion blanc doit être sur la cinquième rangée.
  • Le joueur noir doit avancer de deux cases son pion.

Dans ces conditions et exclusivement dans ces conditions, blanc est autorisé à capturer le pion noir comme s’il avait avancé d’une case seulement.

Mais, attention, le joueur blanc doit décider sur le champ s’il veut réaliser la prise en passant, car il ne pourra plus le jouer ultérieurement.

Voyons tout cela avec un exemple bien précis :

Le pion noir se trouve sur la septième rangée qui est sa case d’origine.
Le pion blanc se trouve lui sur la cinquième rangée.

Les personnes qui ont lu cette article ont aussi lu :  Le Mat Du Berger aux échecs : Le Guide Complet

Le pion blanc avance de deux cases et se trouve sur la même rangée que le pion blanc ( cinquième rangée)

Le pion blanc peut maintenant décider de prendre en passant le pion noir.

Le joueur blanc décide de faire la prise en passant, pour ce faire il prend en diagonale comme si le pion noir avait juste jouer d’une case.

Erreurs courantes et pièges à éviter

La prise en passant, bien que fondamentale dans les règles des échecs, est souvent mal comprise ou oubliée, même par des joueurs intermédiaires. Voici quelques erreurs courantes et conseils pour les éviter :

Oublier la règle de la prise en passant

Erreur : Beaucoup de joueurs, en particulier les débutants, oublient simplement l’existence de cette règle ou ne la reconnaissent pas lorsqu’elle se présente sur l’échiquier.

Conseil : Révisez régulièrement les règles des échecs, y compris les règles moins courantes comme la prise en passant. Jouez des parties pratiques où vous vous concentrez spécifiquement sur l’utilisation de cette règle.

Manquer l’opportunité de jouer la prise en passant

Erreur : Ne pas réaliser qu’une prise en passant est possible et manquer l’opportunité de la jouer.

Conseil : Soyez toujours attentif aux mouvements des pions adverses, en particulier lorsqu’ils avancent de deux cases depuis leur position initiale. Cela pourrait vous offrir une opportunité de prise en passant au tour suivant.

Jouer la prise en passant tardivement

Erreur : Essayer de jouer la prise en passant un tour ou plus après que le pion adverse a avancé de deux cases.

Les personnes qui ont lu cette article ont aussi lu :  Comment Devenir Maître FIDE et Candidat Maître aux Échecs ?

Conseil : Rappelez-vous que la prise en passant doit être jouée immédiatement après le mouvement du pion adverse. Si vous manquez cette opportunité, elle est perdue pour le reste de la partie.

Mal comprendre les conditions

Erreur : Essayer de jouer la prise en passant dans des situations où elle n’est pas légale, par exemple, lorsque le pion n’a pas avancé de deux cases ou n’est pas adjacente au pion qui capture.

Conseil : Assurez-vous de bien comprendre les conditions spécifiques de la prise en passant. Jouez des exercices et des puzzles qui se concentrent sur cette règle pour renforcer votre compréhension.

Ignorer les implications stratégiques

Erreur : Se concentrer uniquement sur la capture immédiate sans considérer les implications stratégiques plus larges, comme l’ouverture de lignes ou la création de faiblesses dans la structure de pions.

Conseil : Lorsque vous envisagez une prise en passant, évaluez toujours les conséquences positionnelles. Parfois, il peut être préférable de ne pas capturer, même si la prise en passant est légale.

Conclusion

La prise en passant, bien que souvent négligée ou mal comprise, est une règle essentielle qui ajoute une profondeur au jeu d’échecs. Elle symbolise la richesse et la complexité des échecs, où chaque règle, même la plus subtile, peut avoir des conséquences profondes sur l’issue d’une partie. En maîtrisant la prise en passant, non seulement vous renforcez votre compréhension des nuances du jeu, mais vous vous équipez également d’un outil supplémentaire pour surprendre et déjouer vos adversaires. Comme pour toute compétence aux échecs, la clé est la pratique et la réflexion. Alors, la prochaine fois que vous vous asseyez devant un échiquier, gardez à l’esprit cette règle unique et réfléchissez à la manière dont vous pouvez l’utiliser à votre avantage. Après tout, les échecs sont autant une question de finesse que de force, et la prise en passant en est la preuve parfaite.

  • Merci pour cet article, j’ai beaucoup joué aux échecs durant mon cursus d’ingénieur. Je ne souviens pas de cette règle, c’est toujours bien d’apprendre et de s’émerveiller devant l’imagination de ceux qui nous ont précédés.

  • Je confirme : je n’ai pas joué aux échecs depuis un petit moment et j’avais complètement zappé cette option…
    Merci pour ce rappel utile, rendu très compréhensible par l’utilisation des croquis. 🙂

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Articles Récents

    >