Les ouvertures d’échecs pour les enfants : 50 super ouvertures

Rédigé par Mickaël Cailleau

Note des lecteurs :

0,0
Rated 0,0 out of 5
0,0 étoiles sur 5 (selon 0 avis)

Les ouvertures d'échecs pour les enfants
Les ouvertures d’échecs pour les enfants : 50 super ouvertures

Le livre : « les ouvertures d’échecs pour les enfants » s’adressent aussi bien aux enfants qu’aux adultes. L’éditeur Olibris en partenariat avec les auteurs que sont John Watson et Graham Brugess nous livre là un livre destiné aussi bien aux enfants, qu’aux parents. Parce que malgré le titre du livre, les adultes débutants aux échecs y trouveront leur compte afin de progresser eux-mêmes.


Sommaire
No headings found

Chronique et résumé du livre « Les ouvertures d’échecs pour les enfants : 50 super ouvertures » de John Watson et Graham Brugess

La Notation Algébrique

Dans cette première partie du livre « les ouvertures d’échecs pour les enfants », les auteurs nous présentent, comme il est coutume de faire dans un livre d’échecs, la notation algébrique. C’est-à-dire l’art de lire et d’écrire une partie d’échecs. Découvrez comment lire les cases sur un échiquier, et comment sont représentées les pièces et les pions. Vous verrez aussi les différents symboles présents pour annoter les remarques telles que : échecs, échecs doubles, prise, petit roque, grand roque, bon coup et mauvais coup.

Comment Jouer l’Ouverture

Le développement et le centre

Dans un premier temps, les auteurs nous invitent en début de partie à jouer un pion du centre pour prendre le contrôle du centre. Puis, de développer nos pièces quand cela est possible et de roquer notre roi afin que ce dernier soit en sécurité.

Par où commencer ?

Comme les auteurs l’ont déjà mentionné, nous devons contrôler le centre avec l’aide de toutes nos pièces et des pions. De plus, nous devons prendre garde à l’activité de ses pièces. C’est-à-dire qu’il faut que les pièces puissent jouir d’une grande liberté de mouvement. Un principe aux échecs dits : « Cavalier au bord, Cavalier mort ». Pourquoi dit-on cela ? Eh bien tout simplement que si un Cavalier se trouve sur l’un des bords de l’échiquier, il ne contrôlera qu’un nombre limité de cases. Ce qui est dommage, car vous ne l’utilisez pas à sa juste valeur. Il se serait plus profitable de le rapprocher du centre, voire de trouver un avant-post.

Ne jamais négliger le développement

Les auteurs nous mettent ici en garde sur le fait de ne pas développer nos pièces correctement en jouant que des coups avec des pions. Ce qui a pour conséquence un retard de développement, qui aboutit généralement à des pertes de matériel, des parties dures à jouer, voir perdante.

Les Gambits

Le livre Les ouvertures d’échecs pour les enfants va couvrir 9 Gambits en tout. Mais, qu’est-ce qu’un Gambit exactement ? Si vous êtes un grand débutant ou même un débutant, peut-être que vous aimeriez savoir ce que cela signifie ? Je vais vous donner un début d’explication. Un Gambit, c’est une ouverture aux échecs où l’on sacrifie volontairement un ou deux pions à l’adversaire pour habituellement obtenir un avantage. Parmi les bénéfices, on peut citer, un développement plus rapide, un meilleur contrôle du centre ou amélioré l’activité de ses pièces.

Bien entendu, l’adversaire n’est pas obligé d’accepter ce cadeau empoisonné. Mais, il peut aussi relever le défie et accepter le cadeau, car est-il si empoisonné que cela ?

La sécurité du Roi avant tout

Ici, l’accent est mis sur la sécurité du Roi. L’auteur nous met en garde sur le fait d’avancer les pions qui se trouve devant le Roi une fois que ce dernier est roqué. En effet, une fois roqué, le roi est à l’abri derrière ses trois pions, c’est comme si les pions étaient les gardes du corps du Roi. Ils sont là pour aider à défendre le Roi contre les attaques du camp adverse. Cependant, comme vous le verrez quand vous progresserez aux échecs, ce n’est pas parce que votre Roi est derrière ses trois pions qu’il est 100 % en sécurité. Avez-vous déjà entendu parler, par exemple, du mat du couloir ou encore du mat à l’étouffée ?

Les personnes qui ont lu cette article ont aussi lu :  Les Techniques pour s’entraîner aux Échecs : Le Guide Complet 2023

Faites place

Un nouveau terme est inclus ici dans ce paragraphe, celui de pièces mineures et de pièces lourdes. Les Cavaliers et les Fous sont dits pièces mineures, tandis que les Tours et la Dame sont désignés comme des pièces lourdes. Vous remarquerez que le Roi est une pièce à part. Comme dans un champ de bataille réelle, on fait intervenir d’abord les pièces mineures (Cavaliers et Fous) et on fera intervenir les pièces lourdes (Tours et Dame) après.

Afin de développer les Tours rapidement, en début de partie, on va faire le petit roque. Le petit roque consiste à bouger la Tour qui se trouve à droite de deux cases vers le Roi et de mettre ce dernier juste derrière la Tour. Ce qui nous donne en annotation algébrique 0-0.

Liaison des Tours et centralisation

Les auteurs, ici, nous parlent de la notion de liaison des Tours. C’est-à-dire que nos deux Tours sont reliées l’une à l’autre, qu’il n’y a plus aucune pièce qui les gênes pour qu’elles puissent communiquer et se soutenir l’une et l’autre contre d’éventuelles attaques.

Autrement dit que les deux Cavaliers, les deux Fous ainsi que la Dame se sont développées et le Roi a roqué, permettant ainsi aux deux Tours d’être liés ensemble. De plus, maintenant les Tours vont pouvoir soutenir le centre en se positionnant sur la case d1 ou e1.

Attention à Sa Majesté

Une mise en garde ici est faite sur l’utilisation de la Dame. En effet, évitons de jouer la Dame trop tôt dans la partie au risque de ce la faire attaquer par un pion ou une pièce adverse. De plus, le fait que l’adversaire ait développé une pièce tout en attaquant la Dame va nous faire perdre un temps sur notre adversaire. Pour celui qui attaque la Dame, on parlera de gain de temps. Ici, nous faisant allusion à la notion de tempo qui est très importante aux échecs.

Fous et Cavaliers : à savoir

Trois notions nous sont expliquées ici :

  • L’avantage d’avoir la paire de Fous
  • L’avant-poste
  • Le mauvais Fou

Généralement, on échange un Cavalier contre un Fou dans le but d’avoir le contrôle des deux couleurs (les cases Blanches et Noires). Les deux Fous sont ainsi plus fort que si nous avions deux Cavaliers.

Mais, les Cavaliers ne sont pas en reste pour autant. Les Cavaliers sont également des pièces mineures très puissantes. Un Cavalier peut obtenir une belle position sur ce que l’on appelle un avant-post. Un avant-post est un Cavalier placé sur une case centrale et soutenu par l’un de ses pions et ne pouvant être attaqué par les pions adverses.

Quant à la notion du mauvais Fou, c’est quand son Fou est bloqué par ses propres pions, le rendant complètement inutile.

Les pions faibles

Quatre notions nous sont expliquées ici :

  • La structure de pions
  • Les affaiblissements
    • Le pion arriéré
    • Le pion isolé
    • Les pions doublés

La structure de pions, c’est la position obtenue à la sortie de l’ouverture. C’est ainsi qu’il faut veiller à ne pas engendrer d’affaiblissements.

Le pion arriéré est un affaiblissement, car, bien qu’il y est des pions à ses côtés, ces derniers sont tous une case ou plus devant lui. Il deviendra ainsi une cible facile pour l’adversaire.

Le pion isolé est dans le même cas, sauf qu’en plus lui n’a plus d’autres pions autour de lui, c’est pour cela que l’on parle d’isolement.

Enfin, les pions doublés, ce sont des pions d’une même couleur qui se trouve sur la même colonne. Vous comprendrez aisément qu’ils vont se gêner l’un et l’autre.

Et, après ?

La suite du livre Les ouvertures d’échecs pour les enfants va nous présenter 50 super ouvertures que l’on peut rencontrer quand l’on joue aux échecs. Vous allez pouvoir voir concrètement comment les principes fondamentaux des échecs y sont mis en perspective.

Les ouvertures d’échecs pour les enfants : 50 Super Ouvertures

Dans cette seconde grande partie du livre, les auteurs vont nous présenter les ouvertures d’échecs pour les enfants, les ouvertures sont le cœur du livre. Cependant, ils ne vont pas nous présenter toutes les ouvertures qui existent, mais une sélection de 50 super ouvertures, ce qui est déjà énorme.

Les personnes qui ont lu cette article ont aussi lu :  Comment gagner aux échecs : Les compétences indispensables de Maurice Ashley

Chaque présentation est accompagnée de plusieurs diagrammes montrant les positions de base. De même, les auteurs nous donnent des explications sur chaque position de base.

Je dirais que c’est là, la vraie valeur de ce livre, car c’est grâce aux explications fournies que nous pouvons mieux cerner les subtilités de chaque ouverture.

Regardons maintenant ensemble les positions de bases des 50 super ouvertures :

1. Le Giuoco Piano (la partie Italienne)

2. Le Gambit Evans

3. La Défense des Deux Cavaliers

4. Le Gambit du Roi

5. Le Gambit Danois et la Partie du Centre

6. Le Gambit Göring et le Gambit Letton

7. Le début du Fou et la Partie Viennoise

8. L’Écossaise

9. La Défense Philidor

10. La Défense Pétrov

11. L’Espagnole : Introduction

12. Les Grandes Lignes de l’Espagnole Fermée

13. L’Espagnole : Le Gambit Marshall

14. L’Espagnole Ouverte

15. La Défense Alekhine

16. La Défense Scandinave

17. La Défense Caro-Kann

18. La Défense Française : Introduction

19. La Défense Française : Les Grandes Lignes à Base de 3.Cc3

20. La Défense Sicilienne : Introduction

21. La Sicilienne Fermée et l’Attaque Grand Prix

22. La Sicilienne Alapin (c3)

23. Le Gambit Morra

24. La Sicilienne avec Fb5

25. La Sicilienne Ouverte : Introduction

26. La Sicilienne Dragon

27. La Sicilienne Najdorf

28. La Sicilienne Sveshnikov

29. Le Gambit Dame Accepté

30. Le Gambit Dame Refusé Classique

31. La Tartakover et les Lignes Modernes

32. Les Variantes d’Échange du Gambit Dame

33. La Défense Tarrasch

34. La Tchigorine et le Contre-Gambit Albin

35. La Slave

36. La Semi-Slave

37. Les Systèmes de Londres, Colle et Trompovsky

38. La Défense Hollandaise

39. La Benoni Moderne et le Gambit Benko

40. L’Est-Indienne : Introduction

41. Les Grandes Lignes de l’Est-Indienne

42. La Défense Grünfeld : Introduction

43. La Grünfeld d’Échange

44. L’Ouest-Indienne et la Bogo-Indienne

45. La Nimzo-Indienne : Introduction

46. Les Grandes Lignes de la Nimzo-Indienne

47. La Sicilienne en Premier

48. L’Anglaise Symétrique

49. L’Assiette Anglaise

50. Le Début Réti

Teste de Connaissances

John Watson et Graham Burgess ont eu la bonne idée d’intégrer à la fin du livre « Les ouvertures d’échecs pour les enfants » un mini test de connaissance. Durant ce premier teste à faire avec sérieux si l’on veut progresser aux échecs, vous devrez vous ou votre enfant suivre les consignes telles que :

  • Nommer les ouvertures en lisant des annotations algébrique
  • D’écrire avec l’annotation algébrique les coups des différentes ouvertures
  • D’identifier à l’aide de diagramme chaque ouverture
Les personnes qui ont lu cette article ont aussi lu :  Les principes fondamentaux des échecs de José Raúl Capablanca

Teste ton Savoir-Faire

Dans ce second et dernier test, vous allez faire face à 36 diagrammes dans lesquels il faudra trouver le bon coup aussi bien pour les Blancs que pour les Noirs. De plus, il vous faudra identifier l’ouverture présente dans chaque diagramme.

Une fois les deux tests effectués, vous allez pouvoir calculer votre score à l’aide des explications fournies et des solutions que vous trouverez dans la partie suivante. Le score le plus haut étant de 108. Et, pour avoir le niveau maître, il vous faut avoir un score compris entre 100 à 108.

Solutions

La dernière partie du livre « Les ouvertures d’échecs pour les enfants » nous livre les solutions correspondant aux deux tests. L’avantage, hormis le fait d’avoir les solutions, c’est qu’elles sont détaillées. Ce qui nous permet d’apprendre encore davantage.

Conclusion

John Watson et Graham Burgess nous donnent des dernières recommandations pour tous celles et ceux qui souhaitent sérieusement travailler les échecs. C’est ainsi qu’ils nous proposent de jouer beaucoup de parties et d’analyser ses parties en ce référent à ce livre.

De plus, ils nous conseillent de travailler sur ordinateur, notamment grâce à des logiciels de bases de données(ChessBase Light). Mais, aussi, de télécharger des parties d’échecs via le site (The Week In Chess) et d’utiliser des moteurs d’analyse.

Le livre « Les ouvertures d’échecs pour les enfants » est un excellent livre qui permet de balayer l’ensemble des ouvertures (50 ouvertures) jouées régulièrement. Dans ce livre, nous avons également vu comment lire et écrire une partie d’échecs, mais également comment jouer les ouvertures.

Ce livre tient bien sa promesse de faire une initiation aux ouvertures d’échecs.

Lire plus de commentaires sur les ouvertures d’échecs pour les enfants.

Achetez le livre : « Les ouvertures d’échecs pour les enfants » en version française :

Les ouvertures d'échecs pour les enfants
Les ouvertures d’échecs pour les enfants : 50 super ouvertures

Avez-vous lu ce livre ? Quand avez-vous pensé ?

  • C’est top que le livre soit pour les enfants et les adultes. Ça donne envie de jouer aux échecs en famille. Le livre parle de logiciels pour progresser aux échecs. Ça semble pratique ! Est-ce que c’est facile à suivre ? merci

    • Mickaël Cailleau dit :

      Pour bien suivre ce qui est écrit dans ce livre, mais comme dans tous les livres sur les échecs, il faut savoir lire les annotations aux échecs. Mais je te rassure, cela se fait en très peu de temps, tellement que c’est simple. Je te renvoie pour ce faire à cet article : https://echecsauroi.fr/comment-lire-et-ecrire-une-partie-dechecs/

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Articles Récents

    >