La diagonale du succès : Les vertus cachées du jeu d’échecs de Maurice Ashley

Rédigé par Mickaël Cailleau

Note des lecteurs :

5,0
Rated 5,0 out of 5
5,0 étoiles sur 5 (selon 1 avis)

la diagonale du succès de Maurice Ashley
Livre : La diagonale du succès de Maurice Ashley

A travers le livre la diagonale du succès paru en 2005, Maurice Ashley va nous expliquer ce que les échecs permettent de développer.

Jouer c’est bien, mais est-ce que cela m’apporte quelque chose ?
Pourquoi nos enfants devraient passer du temps à jouer au lieu de travailler ou de faire autre chose ?
Étant moi-même papa d’une petite fille, la question m’interpelle car je pense à son avenir.

Si vous souhaitez en savoir plus et avoir des conseils afin d’accompagner au mieux toutes les personnes intéressées par les échecs, ou si vous vous intéressez aux questions de l’éducation et que vous souhaitez encourager la pratique du jeu d’échecs chez l’enfant, alors prenez le temps de lire ce résumé de son livre.


Sommaire
No headings found

Chronique et résumé du livre « La diagonale du succès » de Maurice Ashley

Les échecs peuvent être une des pièces du puzzle qui aidera les jeunes à s’épanouir – Will Smith

Les constats

L’auteur dresse un constat peu flatteur sur la réussite de nos enfants dans le milieu scolaire. Beaucoup d’enfants sont en grande difficulté et l’éducation scolaire n’arrive pas à enrayer cet état de fait. Les écoles qui ont fait l’expérience d’incorporer dans leur établissement un programme sur les échecs, voient leurs élèves réussir là où ils échouaient auparavant.

Les bénéfices

L’auteur met en avant les bénéfices de la pratique du jeu d’échecs.

Tout d’abord les enfants retrouvent la motivation et l’envie d’apprendre. C’est important, car cela commence par là. Les enfants en difficulté scolaire ne sont souvent plus motivés.
Au fil de leur pratique avec les échecs, les enfants vont développer une pensée logique. Leur capacité à résoudre des problèmes va s’améliorer.

Quand ils se trouvent devant un échiquier s’ils ne prennent pas garde, ils vont avoir de grandes difficultés. Grâce à cela, ils vont améliorer leur attention et leur concentration.
Il faut faire preuve d’ingéniosité devant l’échiquier pour faire face à tout type d’évènement, l’enfant va pouvoir exprimer leur créativité et leur imagination.

Qu’est-ce que le jeu d’échecs enseigne ?

Le jeu d’échecs enseigne à avoir un plan, à calculer les prochains coups. Ainsi, les enfants vont apprendre que toute action amène à une conséquence. Les enfants sont encouragés à être autonomes et à avoir des responsabilités au sein d’un groupe ou seul.

Que disent les études scientifiques ?

De nombreuses études ont déjà démontré que le jeu d’échecs favorisait la mémoire.
Quoi de mieux pour les enfants que de voir leurs efforts récompensés, cela leur permet de gagner en confiance et d’être plus sereins. En somme, les échecs sont un outil pédagogique qui permet aux enfants de faire des progrès.

Quels sont les clichés qui collent à la peau du jeu d’échecs ?

Maurice Ashley nous parle des clichés qui collent à la peau du jeu d’échecs. Peut-être d’ailleurs, que vous aussi vous avez des a priori sur le jeu ? Avant d’aller plus loin dans cette lecture, essayez de savoir pourquoi vous ne jouez pas aux échecs. Ou bien pourquoi vous avez arrêté d’y jouer ?

Les personnes qui ont lu cette article ont aussi lu :  Les Techniques pour s’entraîner aux Échecs : Le Guide Complet 2023

Accessibilité pas évidente du jeu

En premier lieu, les gens peuvent penser qu’il est difficile d’apprendre à jouer aux échecs. Les règles de jeu d’échecs peuvent être apprises à partir de quatre ans.

C’est un jeu qui fait peur aux enfants. Je dirais plutôt que c’est les adultes qui ont peur du jeu d’échecs, car ils n’ont pas appris les règles et seront bien en peine avec leur enfant pour les aider.

Un jeu démodé

Les jeux vidéos, il y a que cela qui intéressent les enfants maintenant. Si vous pensez cela, c’est que vous n’avez jamais assisté à un tournoi avec des enfants qui y jouent aux échecs.

Les échecs sont un jeu pour les intellos

Pourtant, des milliers de joueurs de tout horizon y jouent. Il y a beaucoup de gens connus aussi qui pratiquent le jeu d’échecs.

C’est un jeu ennuyeux

L’ennui vient souvent du fait de la méconnaissance des règles et du jeu en général. N’avez-vous jamais fait découvrir une activité à quelqu’un alors que ce dernier n’y connaissait rien et trouva cela fabuleux et passionnant ?

Pour le jeu d’échecs il en va de même. Trouvez quelqu’un qui vous fasse découvrir le jeu et vous verrez un monde nouveau s’ouvrira devant vous.

Il faut être un peu dérangé pour jouer à ce jeu, rester pendant des heures assis à calculer

Je vous rassure les joueurs d’échecs sont tout à fait normaux. Si l’on devait les comparer à un sport cela serait le tennis ou le golf.

Les échecs ne sont qu’un jeu, autant jouer à un autre jeu censé être plus fun ou que je sais que je l’apprécie

Sauf que le jeu d’échecs suivant les preuves scientifiques et suivant les retours de nombreux pratiquants permet de développer beaucoup les compétences cérébrales et sociales, ce que ne permet pas de développer en profondeur les autres jeux.

Chapitre 1

L’auteur nous livre ici ce que les échecs lui ont permis de faire, à savoir d’avoir une vision de son futur et de construire ce dernier.

Il nous fait découvrir différentes parties célèbres accompagnées de leur petite histoire, ce qui nous motive à aller voir les parties en question.

Son idole à lui était Mikhail Tal, un fort joueur d’échecs. Il aimait s’identifier à lui et rejouer ses parties jusqu’a pas d’heure.

Cette exaltation le poussa à choisir de devenir grand maître international.

Son objectif

Désormais, il avait défini son but, sa vision. Tout ce qu’il allait entreprendre le ferait se rapprocher du titre de grand maître international. Il s’entoura de personnes qui allaient l’aider à atteindre son but. Ses fréquentations et ses amis s’en trouvèrent modifiés.

Des envies d’ailleurs

Les échecs se jouent sur toute la planète et l’on rencontre souvent des étrangers quand on joue en réel ou sur internet. De ce fait, les gens parlent d’autres langues, les tournois sont joués dans des lieux magnifiques. Cela l’a incité à s’intéresser à la culture étrangère.

Les personnes qui ont lu cette article ont aussi lu :  Les 10 meilleures façons de progresser aux échecs de Nigel Davies

Pour lui les livres d’échecs lui ont permis de mettre tout de suite en action ce qu’il venait d’apprendre et d’en tirer satisfaction. Le jeu lui a permis de rencontrer également beaucoup de personnalités et de voyager à travers le monde.

Chapitre 2

Il nous partage dans ce chapitre sa passion pour le jeu d’échecs. Il nous résume un historique du jeu depuis sa création jusqu’à la victoire de Deep Bleu sur Garry Kasparov.

Chapitre 3

Place aux recherches scientifiques qui abreuvent de preuves sur les vertus pédagogiques du jeu d’échecs. Ce que l’on peut en dire c’est que les enfants qui ont suivi des cours de jeu d’échecs voient leurs capacités se développer plus vite que les autres enfants qui ne pratiquent pas le jeu d’échecs.

L’auteur mets en corrélation les échecs et les quarante facteurs de développement qu’a identifié le Search Institute.

Facteurs de développement : Partie 1

  • La présence de la famille lors des tournois d’échecs, cela permet de créer des liens enfants et parents.
  • Les relations du jeune avec un adulte, soit avec son entraîneur ou son adversaire.
  • L’école suit de prêt le parcours de l’enfant dans cette activité notamment dans les tournois contre d’autres écoles. Ce qui améliorera l’estime de soi, car l’enfant se sentira important. Ainsi que le lien avec l’école se trouvera bonifiée.
  • Les enfants auront de meilleures fréquentations en jouant régulièrement aux échecs avec des personnes qui partagent cette même passion.
  • L’exigence dans la pratique du jeu d’échecs doit amener à reproduire le même schéma dans les autres domaines de sa vie.
  • Les arts favorisent la créativité et le jeu d’échecs favorise aussi cela. Nos enfants devraient passer plus de temps dans ces activités.
  • Les enfants ont besoin de combler son temps, de s’occuper, sinon il y a un risque pour ces derniers de faire de mauvais choix.
  • Rester à la maison et s’occuper avec une activité est bien plus profitable que de voir l’enfant traîner dehors sans aucun but.
  • L’activité des échecs et de la réussite à l’école sont étroitement liées et ne doivent pas être dissociées afin de garder et d’augmenter la motivation.
  • Le jeu d’échecs permets d’apprendre à être actif et de prendre des initiatives.

Facteurs de développement : Partie 2

  • Les enfants sont amenés à être responsable de leurs actes et de leurs décisions, à accepter la défaite et à rester humble.
  • En apprenant les échecs, on développe l’anticipation et la prise de décision, chose que l’on n’apprend pas à l’école.
  • Du fait que le jeu d’échecs soit joué dans le monde entier, cela mène à s’intéresser aux autres et à avoir une ouverture d’esprit.
  • La pratique de ce jeu permet d’avoir une réflexion sur les conséquences de nos actions et donc d’éviter de faire les mauvais choix.
  • Après une défaite, les deux joueurs sont amenés à faire un dé-briefing de la partie pour échanger leur point de vue. L’enfant est amené ainsi à gérer sa colère et sa déception dues à la défaite.
  • Devant un problème rencontré, les enfants qui réussissent à le résoudre va favoriser l’estime de soi.
  • Plus les enfants prennent plaisir dans leur activité, plus leur ambition va grandir. Les échecs comme beaucoup d’activités permet d’acquérir cela.
  • Enfin, les enfants qui pratiquent les échecs sont plus optimiste que celui qui ne pratique aucune activité.
Les personnes qui ont lu cette article ont aussi lu :  Les ouvertures d’échecs pour les enfants : 50 super ouvertures

Théorie scientifique de 1956

L’auteur nous parle ensuite de la taxonomie de Bloom1 pour en faire un rapprochement avec l’éducation et le jeu d’échecs. Il nous démontre que les échecs peuvent servir à développer l’apprentissage chez l’enfant, qu’il y a une grande corrélation avec ce qui est présenté dans l’étude scientifique. A savoir, la connaissance, la compréhension, l’application, l’analyse, l’évaluation et la synthèse.

Chapitre 4

Beaucoup de récit de jeunes qui nous témoignent que le jeu d’échecs a changés leur vie à travers des programmes spécialement mis en place.

Son expérience en tant qu’éducateur

Sa première vision en tant que futur éducateur est qu’Il faut que les enfants se sentent impliqués. Il commence à enseigner les échecs non pas par les ouvertures, mais par la fin. Sa méthode à lui, est faite de beaucoup de questions afin de susciter l’intérêt de l’apprenant. En commençant par la fin de partie, l’apprenant peut voir comment mettre échec et mat et ainsi gagner avec différentes techniques de mats.
Il poursuit ainsi par le milieu de partie et enfin par les ouvertures.

Pour l’auteur, l’école manque de connexion entre les matières enseignées et la vie réelle.

Les échecs justement permettent de faire beaucoup de liens avec la vie de tous les jours et de voir des actions immédiates s’opérer.

Son enseignement est couronné de succès à travers de nombreux établissements. Beaucoup d’écoles d’ailleurs ont emboîté le pas pour suivre le mouvement et offrir aux jeunes la possibilité de pratiquer les échecs.

Beaucoup de témoignages émouvants de jeunes enfants et d’adultes jonchent ce chapitre.

il s’est mis à jouer aux échecs avec ses enfants tous les soirs.

Ainsi, de nombreuses initiatives sont prises, comme dans le Minnesota avec un programme pour aider les enfants à apprendre l’anglais comme langue étrangère.

Chapitre 5

Il nous dévoile tous ses trucs et astuces pour faire jouer et motiver les enfants, mais aussi les adultes. Une place dans ce chapitre est consacrée aux échecs au féminin, qui comme dans de nombreux domaines, prennent une place de plus en plus importante, ce qui est très bien, même si on est encore loin de l’égalité homme-femme. Il reste beaucoup de travail à faire pour promouvoir le jeu d’échecs au féminin. De plus le jeu d’échecs au féminin reflète assez bien les mentalités de notre société.

Chapitre 6

Maurice Ashley nous livre ses quatre expériences issues du monde des échecs, grâce à sa pratique.

La dernière partie du livre la diagonale du succès est une boîte à outils. Il y a plus qu’à piocher dedans suivant vos besoins.

Lire plus de commentaires sur La diagonale du succès sur Amazon.

Achetez « La diagonale du succès » en version française :

la diagonale du succès de Maurice Ashley
Livre : La diagonale du succès de Maurice Ashley

Pensez à lire aussi l’article sur son autre livre, Comment gagner aux échecs

Si tu aimes cet article, commente, like, partage et abonne toi.

  1. C’est une classification des niveaux de comportements intellectuels dans l’apprentissage.

  • Parallèle inspirant entre les échecs et le développement personnel. Merci Mickael !

  • Merci pour cet article ! C’est vraiment complet et permet de se rendre compte de l’utilité des échecs au quotidien et même dans son environnement entrepreneuriale !

  • Merci pour ton article. Ca donne envie de lire le livre et j’aimerai bcp apprendre a jouer échec.

    • Mickaël Cailleau dit :

      Bonjour Fabienne,

      Merci pour ton commentaire. J’espère que tu trouvera sur mon site tout ce dont tu as besoin pour apprendre les échecs et progresser. De plus, je t’invite à t’inscrire à ma formation gratuite pour apprendre les bases du jeu d’échecs.

      N’hésite pas à me contacter si tu veux allez plus loin dans ta démarche.

  • Super article, j’ai bcp aimé le fait de décortiquer le jeu, et d’expliquer ce que ça peut apporter. J’aime utiliser le jeu dans mes accompagnements. Les échec n’étant pas une idée que j’avais pu avoir. Merci pour cette découverte

    • Mickaël Cailleau dit :

      Bonjour Sarah,

      J’aime aussi utiliser le jeu dans mes accompagnements et faire des transpositions de compétences dans différents domaines.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Articles Récents

    >